Traductions

Comme pour la plupart des prestations de services intellectuels, il serait hasardeux d’établir un prix en traduction avant l’étude préalable de votre demande. Un tarif qui nous engage, transparent et correctement déterminé, ne peut faire abstraction du document à traiter et du contexte de la mission.

Il existe, bien sûr, un seuil tarifaire ainsi que des prix de marché en traduction professionnelle auxquels Homespot se réfère. Néanmoins, le concept de « tarif standard » est plutôt restrictif pour qui, comme Homespot, propose des devis rigoureusement sur mesure. Par conséquent, Homespot a choisi de ne pas se servir de l’argument commercial du devis immédiat en ligne : impersonnel et automatique, parfois fourvoyant, il n’aurait qu’une valeur approximative en l’absence d’une analyse complète de votre dossier.

La tarification au mot, une simplification qui a largement fait ses preuves, a le mérite d’aider le client à maîtriser son budget. Le tarif moyen d’une agence de traduction se situe entre 0,13€ et 0,15€ le mot pour une traduction à faible niveau de technicité, dans un couple de langues courant et sans caractère d’urgence. Homespot fixe à 0,10€ le mot le seuil minimum acceptable.

Français vers l’Anglais

Le mot à partir de :
0.10 €
65 CFA
TTC

Anglais vers le Français

Le mot à partir de :
0.10 €
65 CFA
TTC

Wolof vers le Français

Le mot à partir de :
0.20 €
130 CFA
TTC

Français vers le Wolof

Le mot à partir de :
0.20 €
130 CFA
TTC

Anglais vers le Wolof

Le mot à partir de :
0.20 €
130 CFA
TTC

Wolof vers l’Anglais

Le mot à partir de :
0.20 €
130 CFA
TTC

Qu’est-ce qui détermine les coûts de la traduction ?

  • Langue : la rareté de locuteurs (ou de traducteurs professionnels disponibles dans certaines combinaisons linguistiques) a une incidence importante sur le devis de traduction. Généralement, une tarification spécifique différencie les langues orientales (chinois, japonais, indonésien, thaïlandais, arabe, turc, hindi, russe, hébreu…), les langues africaines (tigrinya, amharique, malgache, swahili…) ainsi que certaines langues européennes (néerlandais, allemand, finlandais, suédois, norvégien, slovaque…) des couples de langues courants (anglais–français, français–espagnol, anglais–italien, français–portugais…).
  • Spécialité : les textes rédigés dans un langage propre à un secteur (médecine, administration, droit, finance, comptabilité…) et les contenus à caractère technique (relevant de l’énergie, de l’industrie, de l’informatique, de l’agroalimentaire…) sont pris en charge par des traducteurs hautement spécialisés. Les tarifs pratiqués varient en fonction du domaine de spécialisation et des professionnels disponibles dans la discipline voire la niche en question (par exemple, les traducteurs experts en actuariat ou en horlogerie font partie d’une élite bien restreinte).
  • Urgence : on peut observer des modifications tarifaires plus ou moins significatives lorsque le rapport délai de livraison / volume de mots excède les 1 500 / 2 000 mots par jour. Des majorations sont également applicables si la mission comporte des permanences le week-end ou les jours fériés, une intervention en soirée, la réservation d’un interprète last minute, la livraison d’une traduction en moins de 24 heures.
  • Format : les modèles les plus ordinaires sont les fichiers Word, Excel, Power Point et HTML, sans impact tarifaire. En revanche, le traitement de contenus non écrits (enregistrements audio et vidéo) ou manuscrits, la traduction à partir de documents non éditables (PDF, JPG, AI…), la réalisation et l’intégration de sous-titres ou voix off, les opérations de PAO font l’objet d’une tarification ad hoc.
  • Options : votre cahier des charges est décisif en phase d’élaboration du devis, notamment si vous souhaitez bénéficier de services s’ajoutant à la traduction d’un texte (relecture par un tiers, localisation, doublage…). Selon les cas, les prestations supplémentaires peuvent faire l’objet d’une tarification dédiée, d’un forfait ou d’une revalorisation du prix unitaire de base.

L’unité de mesure des tarifs en traduction varie selon le service requis mais il existe des conventions universellement reconnues dans le métier. La liste ci-après vous présente les catégories tarifaires et les usages les plus répandus.
Homespot adopte cette ligne de conduite, tout en l’accordant, autant que possible, avec votre projet. La personnalisation de la prise en charge reste au centre de notre démarche et le tarif est la résultante des éléments qui caractérisent votre demande ainsi que de ses conditions de réalisation.

  • Tarif au mot source (voir ci dessus) pour la traduction « libre » (plus rarement pour la traduction assermentée), l’adaptation et  dans la plupart des cas la relecture. 
  • Tarif au mot cible (voir ci dessus), plus rarement appliqué en cas de taux de foisonnement fortement positif, c’est-à-dire lorsque le volume de mots du texte traduit dépasse considérablement celui du texte source. C’est ce qui se produit en traduisant de l’allemand vers le français : le passage donne lieu à une multiplication de mots de l’ordre de 30% (Gesamtkunstwerk devient en français œuvre d’art totale). Les traducteurs allemand-français qui choisissent de facturer au mot source tiennent compte de cet aspect dans leur tarification.
  • Tarif à la page (sur devis) pour la majorité des traductions assermentées, les textes manuscrits et la mise en page avec certains logiciels de graphisme.
  • Tarif horaire (sur devis) pour des opérations particulièrement laborieuses de révision ou PAO, la formation en langue étrangère et les missions d’interprétation de courte durée (notamment pour l’interprétation téléphonique et assermentée). Le tarif s’entend par heure d’enregistrement lorsqu’il s’agit de transcrire (ou traduire depuis) un fichier multimédia, ou bien à la minute dans le cadre de la réalisation de sous-titres ou voix off.
  • Tarif à la journée (sur devis) pour l’intervention en qualité d’interprète (hors prise en charge du transport, de l’hébergement et du per diem si la mission nécessite des déplacements importants). Le devis ne précise pas les montants, lorsque prévu, de la location du matériel d’interprétation (cabines, régies, récepteurs…). Cependant il précise les éventuels droits d’auteur (applicables si vous souhaitez enregistrer et diffuser la prestation).
Retour en haut